La ministre de l’élevage tient une séance de travail avec son homologue sénégalaise sur l’organisation et la gestion de l’opération tabaski

Nouakchott,  28/07/2018  –  La bonne gestion de la transhumance frontalière et le commerce du bétail pour l’approvisionnement habituel du marché sénégalais en moutons pendant la fête de l’Eïd El Kebir ou Tabaski, pour la saison 2018/2019, ont été l’objet, samedi matin à Nouakchott, d’une séance de travail de la ministre de l’élevage, Mme Vatma Vall Mint Soueina avec la ministre sénégalaise de l’élevage et des productions animales, Mme Aminata Mbengue, actuellement en visite en Mauritanie.

La partie sénégalaise a évalué ses besoins en moutons pour la fête cette année à 750 mille moutons dont 350 mille seront importés des pays amis.

S’exprimant pour l’occasion, la ministre a précisé qu’il est nécessaire de faire l’évaluation de la précédente opération Tabaski afin de tirer les leçons susceptibles d’améliorer les résultats de l’approvisionnement pour le bénéfice de toutes les parties.

Elle a, par la suite, rappelé quelques dispositions prises pour améliorer l’organisation et la gestion de toute opération Tabaski, à savoir, l’assouplissement des contrôles, la suppression des droits et taxes, l’allongement des délais d’application de ces mesures 30 jours la Tabaski et la sécurité des personnes et des biens.

Au sujet des mesures prises pour favoriser l’approvisionnement en moutons du marché sénégalais, la ministre a cité un certain nombre de procédures dont l’information des autorités administratives, la sensibilisation des éleveurs et opérateurs économiques, la mise à disposition des documents administratifs et sanitaires, la facilitation, en collaboration avec le département chargé du commerce, de la délivrance de l’autorisation d’exportation et la communication sur les dispositions prises par la partie sénégalaise.

Elle a enfin réitéré, au nom du Gouvernement, l’attachement de la Mauritanie à l’accord portant sur la transhumance frontalière liant les deux pays.

Pour sa part, la ministre sénégalaise de l’élevage et des productions animales, Mme Aminata Mbengue, a précisé que la demande en moutons de Tabski est très forte au Sénégal et évaluéé à 750.000 moutons dont 260.000 pour la région de Dakar, expliquant que la couverture de cette demande passera nécessairement par l’importation d’un effectif global de 350.000 têtes pour combler le Gap et approvisionner correctement toutes les grandes agglomérations sénégalaises.

‘’Le cumul des importations de l’année passée avait atteint le chiffre record de 457643 têtes de moutons en provenance des Républiques sœurs de la Mauritanie et du Mali, notant que sur ces importations 294557 sujets étaient rentrés par le poste de Kidira et 157163 directement par les postes frontaliers de Bakel, de Podor , de Matam et de Saint-Louis. Le bétail mauritanien passant par Kidra était estimé à 63%. Ainsi, la contribution des opérateurs mauritaniens se situait à elle seule à 342733 têtes’’, souligne Mme Aminata Mbengue.

La ministre a enfin précisé que pour la présente édition 2018 son pays a reconduit toutes les mesures de facilitation pour encourager l’exportation des moutons vers le Sénégal.

Au terme de la réunion, les deux ministres ont signé le procès-verbal de la visite en présence des membres des deux délégations d’accompagnement et la ministre du commerce du commerce, de l’industrie et du tourisme.

Related Articles