Atelier préparatoire de la campagne nationale de vaccination du cheptel 2018-2019


Idini, 24/07/2018 – La ministre de l’Elevage, Mme Fatma Vall Mint Soueinea, a supervisé, mardi, au Centre de perfectionnement et de formation sur les techniques de production animale, dans la localité d’Idini relevant de la moughataa de Ouad Naga, la cérémonie de lancement des travaux d’un atelier préparatoire de la campagne nationale de vaccination du cheptel pour la saison 2018-2019.

Cette rencontre de trois jours vise à jeter la lumière sur la campagne annuelle de vaccination du cheptel contre les maladies infectieuses locales et transfrontalières.

L’atelier, qui traitera également les moyens matériels et logistiques requis pour ladite campagne, est appuyé par le Projet Régional d’Appui à l’élevage au Sahel (PRAPS), axé sur la protection et la prévention de la richesse animale contre les maladies infectieuses.

L’événement a été également marqué par des débats sur le plan stratégique pour l’éradication de la peste des petits ruminants et péripneumonie contagieuse bovine, en plus de la stratégie de communication dans le domaine de la santé animale.

La ministre a mis en exergue dans son intervention à cette occasion, la priorité accordée par le gouvernement à la vaccination du cheptel, en tant que pilier fondamental du système sanitaire national ; évoquant dans ses illustrations, les statistiques en perpétuelle augmentation, relatives au nombre des animaux vaccinés.

« Cette rencontre annuelle vise également à identifier les points de faiblesse constatés dans la mise en œuvre de cette stratégie et la capitalisation des points de force réalisés par les services vétérinaires au cours de ces dernières années, dans le domaine de vaccination des animaux, avant de dégager une nouvelle vision permettant de mener des campagnes plus efficaces et plus réussies », a-t-elle ajouté.

« La dernière campagne de vaccination du cheptel 2017-2018 a été moyennement réussie, notamment en termes d’éradication de la peste chez les petits ruminants, à la différence du péripneumonie contagieuse et autres qui a permis d’obtenir de bons résultats, comparativement à l’année dernière, grâce au soutien du PRAPS, dont l’apport a été de qualité, notamment en ce qui concerne les moyens mis à la disposition des services vétérinaires concernés », a-t-elle dit..

La ministre a rappelé par la suite l’importance du secteur pastoral, qualifié d’affluent véritable du développement du pays, qui regorge d’un important potentiel pastoral et d’opportunités considérables en la matière, soulignant également le rôle joué par l’élevage dans l’autosuffisance alimentaire et la lutte contre la pauvreté.

Elle a réaffirmé enfin la place centrale qu’occupe ce secteur dans l’échelle des priorités du gouvernement, conformément au programme de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, qui accorde une attention particulière au secteur rural.

Le maire de la commune de Ouad naga, M. El Moctar Salem Ould Taghi, a exprimé dans son mot pour la circonstance, la fierté de la commune d’abriter cet événement, louant les efforts déployés par le gouvernement dans la promotion de l’élevage et les importants pas franchis dans le domaine de vaccination du cheptel, avant de demander de renforcer la gestion des aliments de bétail, en permettant aux petits éleveurs de bénéficier de l’appui mobilisé par l’Etat pour leur venir en aide en cette période de soudure.

Les participants à l’atelier ont suivi deux exposés relatifs au bilan de la campagne écoulée et aux obstacles rencontrés dans sa mise en œuvre et sur les objectifs de l’actuelle campagne.

Le coordonnateur régional du PRAPS en Mauritanie, M. Idrissa Diarra, a déclaré à l’AMI, en marge des travaux de cet atelier, que le projet lancé en 2015 est intervenu dans 10 wilayas pastorales du pays, à travers le développement et l’amélioration de la gestion des ressources naturelles pastorales, la réalisation d’infrastructures pastorales telles que les forages, les points de santé, les marchés de bétail et les interventions rapides pour booster la richesse animale.

Le projet a offert au cours de cette année 4.000 tonnes d’aliments de bétail, distribuées gratuitement au profit des éleveurs les plus nécessiteux au niveau de 7 wilayas pastorales affectées par le déficit pluviométrique enregistré au cours du dernier hivernage, en plus de quantités de médicaments et de vitamines vétérinaires, va-t-il précisé.

L’atelier s’est déroulé en présence du wali du Trarza, M. Moulaye Brahim Ould Moulaye Brahim, des hakems des moughataas de Ouad Naga, de Boutilimit et de Keur-Macène ainsi que de hauts responsables du département l’Elevage.

Related Articles